Efficiency Inclusiveness

Obstacles to residential mobilityObstacles à la mobilité résidentielle

While promoting residential mobility is not an end in itself, it is an important policy challenge, especially in countries with large spatial disparities and labour market skills mismatches. Policies that remove disincentives to move are likely to bring efficiency and equity gains by lifting productivity growth and social mobility. At the current juncture, removing policy obstacles to residential mobility can do much to facilitate labour market adjustment during the recovery from the COVID 19 crisis.

This section provides an overview of the main outcomes related to housing and residential mobility and displays country specific performances across relevant indicators.

Si la promotion de la mobilité résidentielle ne constitue pas une fin en soi, elle n’en demeure pas moins un enjeu de taille pour l’action publique, en particulier dans les pays affichant de forte disparités territoriales et dont le marché du travail présente d’importantes inadéquations des compétences. Parce qu’elles favorisent la croissance de la productivité et la mobilité sociale, les mesures permettant de supprimer les freins à la mobilité sont des sources potentielles de gains d’efficience et d’équité. Dans les circonstances actuelles, lever les obstacles à la mobilité résidentielle qui relèvent de l’action publique peut s’avérer très utile pour faciliter l’ajustement du marché du travail pendant la phase de reprise au sortir de la crise du COVID-19.

Cette partie offre une vue d’ensemble des principales conclusions des travaux relatifs au logement et à la mobilité résidentielle et présente les résultats obtenus par chaque pays à l’aune des indicateurs pertinents.



Key housing data

Données clés sur le logement

Housing is a key determinant for mobility.



Determinants of residential mobility, 2012.

Between 24% and 53% of people report that housing is the main determinant of mobility.

Households that have recently moved are asked their main reason for having moved among housing, family, financial, education and other(see Causa and Pichelmann (2020) for details). This charts provides the breakdown of such reasons across households, for each country.

Source: Causa, O. and J. Pichelmann (2020), Should I stay or should I go? Housing and residential mobility across OECD countries, OECD Economics Department Working Papers, No. 1626, OECD Publishing, Paris.


get data données

Homeowners are much less mobile than renters …



Residential mobility by housing tenure status, 2012.

Mobility differences by tenure status are very large in all countries. For instance, on average across OECD countries, private renters are around 5.6 times more mobile than outright owners. In Australia, the country with the highest mobility rate in the study, the gap across housing tenure status is also very large, as private renters are around 3.5 times more mobile than outright owners.

Source: Causa, O. and J. Pichelmann (2020), Should I stay or should I go? Housing and residential mobility across OECD countries, OECD Economics Department Working Papers, No. 1626, OECD Publishing, Paris.


get data données

… which leads to high homeownership countries being more often associated with low residential mobility.



Correlation between homeownership and residential mobility, 2012.

The figure displays the negative relationship between homeownership and residential mobility. This correlation suggests that when people own their primary residence they tend to be less mobile.

OECD calculations based on 2012 EU SILC Data for EU countries, AHS 2013 for the United States, HILDA 2012 for Australia. Homeownership rates from the OECD Affordable housing Database.

Source: Causa, O. and J. Pichelmann (2020), Should I stay or should I go? Housing and residential mobility across OECD countries, OECD Economics Department Working Papers, No. 1626, OECD Publishing, Paris.


get data données

The nature of taxation and the responsiveness of housing supply also affect the likelihood of changing residence …



Estimated probability to move over a 5 year period.

The figures displays the estimated effect of changes in taxes on financial and capital transactions, notary fees and elasticity of housing supply on residential mobility. For instance, a one percent point increase in taxes on financial and capital transactions is associated with an increase of 21 percentage point of the probability of changing residence.

Taxes on financial and capital transactions refers to taxes on the issue, transfer, purchase and sale of securities, taxes on cheques, and taxes levied on specific legal transactions such as validation of contracts and the sale of immovable property. Housing transaction costs covers notarial and other legal fees, registration fees, as well as taxes imposed on the sale and purchase of real estate (i.e. transfer taxes). Housing supply elasticities capture the responsiveness of housing supply to price signals estimated in (Cavalleri,Cournède and Özsöğüt, 2019) and OECD calculations based on estimates reported in Causa and Pichelmann (2020). The dot is the average estimated probability to move evaluated at average policy and household characteristics. The distance between the min/max and the average is the change in the estimated probability associated with a policy change.

Source: Causa, O. and J. Pichelmann (2020), Should I stay or should I go? Housing and residential mobility across OECD countries, OECD Economics Department Working Papers, No. 1626, OECD Publishing, Paris.


get data données

… as well as rental market regulations, spending on social housing …



Estimated probability to move over a 5 year period.

The figure displays the estimated effect of changes in landlord-tenant regulation, rent control and social expenditure on housing on residential mobility. For instance, a one percent point increase in the rent control index is associated with an increase of 23 percentage point in the probability of changing residence.

Rental market regulation refers covers both tenant-landlord regulation (rules regarding tenant eviction,tenure security and deposit requirements) and rent control (rules regarding setting of rent levels and rent increases). Social spendings on housing is defined as public expenditure on housing (both cash transfers and in-kind) as percentage of GDP. OECD calculations based on estimates reported in Causa and Pichelmann (2020). The dot is the average estimated probability to move evaluated at average policy and household characteristics. The distance between the min/max and the average is the change in the estimated probability associated with a policy change.

Source: Causa, O. and J. Pichelmann (2020), Should I stay or should I go? Housing and residential mobility across OECD countries, OECD Economics Department Working Papers, No. 1626, OECD Publishing, Paris.


get data données

… and the characteristics of social protection.



Estimated probability to move over a 5 year period.

The figure displays the estimated effect of changes in job protection on the regular contracts and adequacy of minimum income benefits on residential mobility. For instance, a one percent point increase in the measure of job protection on regular contracts is associated with an increase of 21 percentage point in the probability of changing residence.

The OECD indicators of employment protection legislation measure the procedures and costs involved in dismissing individuals or groups of workers and the procedures involved in hiring workers on fixed term or temporary work agency contracts. Adequacy of minimum income benefits indicator measures the income of jobless single parents with 2 children relying on minimum income safety-net benefits as a percentage of the median disposable income in the population. OECD calculations based on estimates reported in Causa and Pchelmann (2020). The dot is the average estimated probability to move evaluated at average policy and household characterstics. The distance between the min/max and the average is the change in the estimated probability associated with a policy change.

Source: Causa, O. and J. Pichelmann (2020), Should I stay or should I go? Housing and residential mobility across OECD countries, OECD Economics Department Working Papers, No. 1626, OECD Publishing, Paris.


get data données

Le logement est un déterminant essentiel de la mobilité.



Déterminants de la mobilité résidentielle, 2012.

Pour 24 % à 53 % des personnes interrogées, le logement est le premier déterminant de la mobilité.

On a demandé aux ménages ayant récemment déménagé quelle était la raison principale qui les a poussés à le faire, parmi les possibilités suivantes : logement, famille, finances, éducation, et autres (voir Causa et Pichelmann (2020) pour plus de précisions). Ce graphique montre la ventilation de ces différentes raisons dans chaque pays.

Source: Causa, O. et J. Pichelmann (2020), Should I stay or should I go? Housing and residential mobility across OECD countries, Documents de travail du Département des affaires économiques de l’OCDE, n° 1626, Éditions de l’OCDE, Paris.


get data données

Cette mobilité est toutefois hétérogène
Les propriétaires occupants sont nettement moins mobiles que les locataires…



Mobilité résidentielle en fonction du statut d’occupation, 2012.

Les différences de mobilité par statut d’occupation sont très marquées dans tous les pays. Par exemple, en moyenne dans les pays de l’OCDE, les locataires du marché privé sont environ 5.6 fois plus mobiles que les propriétaires non accédants. En Australie, pays qui affiche le plus fort taux de mobilité de cette étude, l’écart entre statuts d’occupation est également considérable puisque les locataires du marché privé sont environ 3.5 fois plus mobiles que les propriétaires non accédants.

Source: Causa, O. et J. Pichelmann (2020), Should I stay or should I go? Housing and residential mobility across OECD countries, Documents de travail du Département des affaires économiques de l’OCDE, n° 1626, Éditions de l’OCDE, Paris.


get data données

… de ce fait, les pays où le taux d’accession à la propriété est élevé sont plus souvent associés à une faible mobilité résidentielle.



Corrélation entre propriété du logement et mobilité résidentielle, 2012.

Le chiffre montre une corrélation négative entre propriété du logement et mobilité résidentielle. Cette corrélation indique que lorsque les individus sont propriétaires de leur résidence principale, ils sont généralement moins mobiles.

Calculs de l’OCDE fondés sur les Statistiques de l’Union européenne sur le revenu et les conditions de vie (EU-SILC) de 2012 pour les pays de l’UE, sur l’enquête américaine sur le logement (AHS, American Housing Survey) de 2013 pour les États-Unis, et sur l’enquête sur les ménages, les revenus et la dynamique du marché du travail en Australie (HILDA, Household, Income and Labour Dynamics in Australia) de 2012. Taux d’accession à la propriété tirés de la Base de données de l’OCDE sur le logement abordable

Source: Causa, O. et J. Pichelmann (2020), Should I stay or should I go? Housing and residential mobility across OECD countries, Documents de travail du Département des affaires économiques de l’OCDE, n° 1626, Éditions de l’OCDE, Paris.


get data données

Les caractéristiques de la fiscalité et la capacité d’adaptation de l’offre de logements influent également sur la probabilité de changer de logement…



Probabilité estimée de déménager sur une période de 5 ans.

Les chiffres montrent l’effet estimé sur la mobilité résidentielle des variations de la fiscalité des transactions financières et des opérations en capital, des frais de notaires et de l’élasticité de l’offre de logements. Par exemple, une hausse d’un point de pourcentage des taxes sur les transactions financières et les opérations en capital est associée à une augmentation de 21 points de pourcentage de la probabilité de changer de logement.

Les taxes sur les transactions financières et les opérations en capital correspondent aux taxes sur l’émission, le transfert, l’achat et la cession de titres, aux taxes sur les chèques et aux taxes prélevées sur des transactions juridiques spécifiques telles que la validation des contrats et la vente de biens immobiliers. Les coûts des transactions immobilières englobent les frais notariaux et autres frais juridiques, ainsi que les taxes sur la vente et l’achat de biens immobiliers (droits de mutation). L’élasticité de l’offre de logements rend compte de la capacité d’adaptation de l’offre de logements en fonction des signaux de prix selon les estimations de (Cavalleri, Cournède et Özsöğüt, 2019) et les calculs de l’OCDE fondés sur les estimations mentionnées dans Causa et Pichelmann (2020). Le losange représente la probabilité moyenne de déménager, évaluée à caractéristiques moyennes de l’action publique et des ménages. La distance entre le minimum/maximum et la moyenne correspond à la variation de la probabilité estimée liée à un changement de politique.

Source: Causa, O. et J. Pichelmann (2020), Should I stay or should I go? Housing and residential mobility across OECD countries, Documents de travail du Département des affaires économiques de l’OCDE, n° 1626, Éditions de l’OCDE, Paris.


get data données

… de même que la réglementation du marché locatif, les dépenses consacrées au logement social…



Probabilité estimée de déménager sur une période de 5 ans.

Le chiffre montre l’effet estimé sur la mobilité résidentielle des variations des règles régissant les relations entre bailleurs et locataires, de l’encadrement des loyers et des dépenses sociales en matière de logement. Par exemple, une hausse d’un point de pourcentage de l’indice d’encadrement des loyers est associée à une hausse de 23 points de la probabilité de changer de logement.

La réglementation du marché locatif englobe les règles régissant les relations entre locataires et bailleurs (relatives à l’expulsion, à la sécurité d’occupation et aux exigences de dépôt de garantie) et l’encadrement des loyers (niveau et augmentation des loyers). Les dépenses sociales consacrées au logement désignent les dépenses publiques en matière de logement (transferts en espèces et en natures) en pourcentage du PIB. Calculs de l’OCDE fondés sur les estimations mentionnées dans Causa et Pichelmann (2020). Le losange représente la probabilité moyenne de déménager, évaluée à caractéristiques moyennes de l’action publique et des ménages. La distance entre le minimum/maximum et la moyenne correspond à la variation de la probabilité estimée liée à un changement de politique.

Source: Causa, O. et J. Pichelmann (2020), Should I stay or should I go? Housing and residential mobility across OECD countries, Documents de travail du Département des affaires économiques de l’OCDE, n° 1626, Éditions de l’OCDE, Paris.


get data données

… et les caractéristiques de la protection sociale.



Probabilité estimée de déménager sur une période de 5 ans.

Le chiffre indique l’effet estimé sur la mobilité résidentielle des variations de la protection de l’emploi applicable aux contrats à durée indéterminée et de l’adéquation du niveau des minima sociaux. Par exemple, la hausse d’un point de pourcentage dans la mesure de la protection de l’emploi applicable aux contrats à durée indéterminée est associée à une augmentation de 21 points de pourcentage de la probabilité de changer de logement.

Les indicateurs de l’OCDE relatifs à la législation sur la protection de l’emploi mesurent les procédures et les coûts afférents aux licenciements individuels ou collectifs et les procédures requises pour recruter des salariés en contrat à durée indéterminée ou en contrat d’intérim. L’indicateur relatif à l’adéquation des prestations visant à accorder un revenu minimum mesure le revenu d’un chef de famille monoparentale sans emploi avec deux enfants vivant des minima sociaux, en pourcentage du revenu disponible médian de la population. Calculs de l’OCDE fondés sur les estimations mentionnées dans Causa et Pichelmann (2020). Le losange représente la probabilité moyenne de déménager, évaluée à caractéristiques moyennes de l’action publique et des ménages. La distance entre le minimum/maximum et la moyenne correspond à la variation de la probabilité estimée liée à un changement de politique.

Source: Causa, O. et J. Pichelmann (2020), Should I stay or should I go? Housing and residential mobility across OECD countries, Documents de travail du Département des affaires économiques de l’OCDE, n° 1626, Éditions de l’OCDE, Paris.


get data données

👉   Read full chapter on Lifting Obstacles to Residential Mobility in the OECD Housing Synthesis Report

👉   Lire le chapitre complet sur le thème Lever les obstacles à la mobilité résidentielle dans le rapport de synthèse de l’OCDE sur le logement.


Housing outcomes and policies vary considerably across countries. Visualise these differences by selecting a country in the dropdown menu below or hovering over the variables in each indicator. For more details about these indicators, please see the Definitions section below.

Les situations et les mesures adoptées en matière de logement sont très variables selon les pays. Pour visualiser ces différences, sélectionnez un pays dans la liste ou placez le pointeur au-dessus des variables dans le graphique. Pour plus de détails sur les variables, veuillez vous reporter aux Définitions.